Depuis la nuit des temps, le Pérou danse sur des rythmes endiablés. En effet, la musique est très importante dans ce pays. La chicha, un des styles musicaux majeurs, fait aujourd'hui de plus en plus parler de lui.

Entrainante, conviviale et excentrique, cette musique traverse les frontières depuis quelques années déjà. Si vous êtes passé à côté, c'est le moment de vous rattraper.

Voyage-au-perou.com se devait de vous proposer un article spécial présentant ce style musical hors norme. A travers ce dossier, vous découvrirez l’histoire de cette influence musicale perçue assez négativement autrefois et qui aujourd’hui prend sa revanche ! On vous dit tout.

Venez écouter de la chicha en live et célébrez avec nous la fête du Pérou le 25 juillet 2015 ♫


Qu’est-ce que la chicha ?

La cumbia, aussi appelée « chicha » ou « musica tropical » est un rythme et une danse folklorique originaire de la côte caraïbe de la Colombie et qui s’est exportée à Cuba et au Panama. Elle s'est ensuite diffusée au Pérou, en Bolivie et en Argentine principalement.

Au Pérou, le "huayno", une musique traditionnelle folklorique est venue se greffer aux sonorités d’origine. Aujourd’hui, nous pouvons donc définir la « chicha » comme la fusion entre la cumbia et le "huayno".

La naissance de la chicha

Le site “La cumbia de mis viejos” nous raconte la naissance de ce genre musical né dans les années 60. L’instrument qui devient la base de tous les morceaux est la guitare électrique.

Enrique Delgado et le groupe "Los Destellos" lance le mouvement

L’histoire retient une année, 1968, où le virtuose Enrique Delgado et le groupe "Los Destellos“, qui signifie "les étincelles", composèrent quelques chansons influencées par les rythmes venus de Cuba, du Venezuela et de la Colombie. La chanson "La Ardillita", est un titre dont le succès fut immédiat dans ces pays.

Au Pérou, la chicha a eu plutôt une mauvaise presse au départ, associant ce registre musical aux populations les plus pauvres. Elle a été longtemps boudée par l’ensemble de la population.

Aujourd’hui, les morceaux de chicha péruvienne sont joués de New-York à Paris !

Click to Tweet

La chicha, une musique éclectique

Delgado et sa bande ne fixent aucune limite à leurs compositions, les rendant ainsi véritablement uniques ! Ils reprennent par exemple le grand classique de Beethoven, “Für Elise”, mettant de ce fait en avant le côté éclectique. Plutôt original !

En 1971, ce même groupe fusionnne ces sonorités tropicales avec la musique andine telles que “el huayno”, la “Valicha” et les sons du “Carnaval de Arequipa” par exemple.

La revanche de la cumbia !

album constelación - los Destellos

Cette chicha marginalisée pendant très longtemps prend sa revanche, notamment grâce à internet.

Le site ebay permet aux amateurs de se procurer l’album mythique « Constelacion » de Los Destellos. Le succès est tel que ce disque sera réédité.

Barbes Records compile également "The Root of chicha" où le volume 1 est centré sur la cumbia amazonica et le volume 2 sur la cumbia urbaine. 

La chicha revisitée traverse les frontières

Aux USA, les groupes "Chicha Dust" et "Chicha Libre" revendiquent avec fierté la « chicha peruana ».

Le leader de "Chicha Libre" est d'ailleurs un français tombé follement amoureux de ce style musical et qui est devenu l'un des ambassadeurs de la cumbia à travers le monde !

​Olivier Conan suit cette tradition du 'no limit' avec son groupe. Il est même allé jusqu'à adapter le fameux générique des Simpsons version cumbia !

Un projet dans le même esprit que “Buena Vista Social Club” donne naissance à “Cumbia All Stars”, où ces maestros de la cumbia viennent régulièrement faire des concerts en Europe.

Nous vous avons sélectionné quelques chansons mythiques pour vous mettre en ambiace. Bon voyage !

Il vous suffira d’écouter "Guajira Psichodelica" et "Bogaloo de Los Destellos" pour tomber d’accord sur le fait que le talentueux Delgado ferait pâlir de jalousie le guitariste Santana.

Los Mirlos de Moyobamba, dont le guitariste Gilberto Reategui avait composé "La danza de los Mirlos" en 1973, nous font voyager en Amazonie. Ce style musical est appelé la cumbia amazonica.

Pour la petite histoire, Los Mirlos arrivent en Argentine dans les années 80, une partie du groupe restera sur place en exportant ainsi la « danza de los mirlos». Les argentins succombent immédiatement aux sons envoûtants.

Quant à Walter Leon, il compose avec son groupe « Los Ilusionistas » en 1977, la cumbia péruvienne la plus jouée dans le monde entier, "La Colegiala". Cette chanson ne vous dit rien ? En France, la publicité Nescafé rendra célèbre ce morceau mythique à la télévision dans les années 80.

Enfin, nous pouvons citer également Noé Fachin du groupe "Juaneco y su Combo" de Pucallpa, auteur-guitariste du titre "Vacilando con ayahuasca". Sorti en 1974, ce titre nous plonge dans une musique psychédélique et sensuelle, qui colle parfaitement aux sonorités de l'Amazonie.

En 1985, le groupe Los Shapis, originaire de Huancayo, joue au Festival Salut les jeunes Nord – Sud à Paris en 1985 en revendiquant la musique chicha comme la musique du peuple péruvien « profond » celle des "provincianos" ou "provinciaux".

Le souvenir du périple parisien est décrit dans « El condor Pasa » :

Vous souhaitez devenir un pro de la chicha ?

A votre tour, n’hésitez pas à vous lancer dans cette aventure. La recette magique pour monter votre groupe est la suivante :

  • Vous aurez besoin de deux guitares : la "primera guitarra" (lead guitare) et la "segunda guitarra" (la rythmique)
  • 1 basse
  • Ajoutez à cela un ensemble des percussions d’origine africaine et votre groupe de cumbia est prêt pour partir en tournée !

Nous remercions Miguel Aldana qui nous a aidé à rédiger cet article grâce à sa grande connaissance de l'histoire de la cumbia péruvienne.