Les clichés existent partout et ils existeront toujours ! Il vaut mieux s’en réjouir, s’en amuser et en jouer. Chaque pays a son lot d’idées préconçues qui lui collent à la peau malgré les années qui passent.

A l’instar de la France, qui est pour les étrangers, le pays du béret, du vin, camembert et des baguettes, le Pérou a également une bagatelle de clichés.

Nous vous en avons répertorié 10. Nous espérons que vous ne verrez plus le Pérou du même oeil. 😉

C’est parti.

Cliché #1 Le monde merveilleux des lamas

Nous devons à ce bon vieux Tintin cette image du lama crachant à la figure du Capitaine Haddock. Depuis, on fantasme sur le fait qu’au Pérou les lamas se promènent à vos côtés où que vous soyez.

Hors, il existe bien d’autres espèces tout aussi importantes dans la cordillère des Andes comme le Guanaco, la Vicuna ou encore l’Alpaga. Ok, on vous accorde le fait que c’est assez difficile de les différencier pour un oeil non exercé.

Il faut savoir que le lama serait une création des peuples natifs, né d’une sélection génétique il y a près de 8000 ans. Utilisés notamment pour leur viande et leur laine, les lamas se trouvent principalement dans les hauts plateaux de la Cordillère des Andes. Vous en verrez également au Argentine, en Bolivie et dans le Nord du Chili.

De plus, le Pérou est également reconnu pour sa biodiversité animalière. Entre les pingouins et les lions de mer du côté de Paracas, le tatou et les tapirs de la forêt amazonienne, si vous aimez les animaux vous serez gâté.

Cliché #2 Tout le monde joue de la flûte de Pan

Qui ne connaît pas le petit air El Condor Pasa ? Et oui, c’est mythique ! Cette chanson instrumentale jouée à la flûte de Pan incarne partout le Pérou. Nous en sommes d’ailleurs très fiers !

Cependant, au Pérou, la musique, c’est sacré et il est assez réducteur de la ramener seulement à la flûte de pan. En effet, le pays est imprégné d’influences culturelles diverses. Le Pérou est un métissage entre différentes origines en provenance d’Europe, d’Afrique ou encore d’Asie.

Ainsi, plusieurs instruments emblématiques sont utilisés dans la musique péruvienne. Par exemple dans le Black-Perou ou El Festejo, c’est le cajón qui est l’élément central. Le cajón, instrument de percussion inventé au Pérou, fait partie des rares instruments où le musicien s’assoit dessus, ne faisant qu’un avec les vibrations et le rythme. Il est aujourd’hui utilisé dans le jazz ou encore dans le flamenco.

La harpe est également un instrument qui tient un rôle majeur dans les musiques traditionnelles du Huaino. El Huaino est une musique et une danse pré-hispanique en provenance des Andes péruviennes. Ce mot provient du terme quechua "huayñunakunay" qui signifie “danser en se tenant la main”.

Enfin, la guitare ou les cuivres sont de même très présents. La marinera, musique très populaire dans le Nord du Pérou, se danse sur le rythme de ces deux instruments qui la compose entre autres. La marinera tient ses origines des côtes péruviennes. En 2012, le Congrès péruvien déclare le 7 octobre, fête nationale de la Marinera. Rien que ça !

Cliché #3 Tout le monde porte des bonnets péruviens et des ponchos

On continue avec ce fameux bonnet. Le Chullo, accessoire péruvien à la renommée internationale, est un classique.

Premièrement, le bonnet péruvien est porté pour lutter contre le froid. Or, le Pérou est divisé entre trois types de zones géographiques qui ont elles-même trois types de climats : la Costa (le littoral), la Sierra (la montagne des Andes) et la Selva (la forêt tropicale). C’est cette dernière qui représente la plus grande partie du pays. En effet, la forêt tropicale couvrirait près de 60% du territoire.

C’est exclusivement dans les zones de la Sierra que se porte le Chullo. Pareil pour le poncho. Vous vous imaginez, vous, en pleine forêt Amazonienne, habillé aussi chaudement ?

Cliché #4 Le Pérou ? C’est le Machu Picchu

Nous n’avons rien à redire, le Machu Picchu est une merveille. Nous nous rappelons encore de la première fois où nous l’avons vu... On en a encore des frissons !

Bien que ce soit l’une des sept nouvelles merveilles du monde, il y a d’autres sites qui valent le coup d’être visité au Pérou. Destination touristique par excellence, nous devons admettre qu’il perd peu à peu de sa magie. En effet, Aguas Calientes, passage obligatoire avant la montée au Machu Picchu est devenue une ville de passage pour les touristes et n’a plus la même âme qu'auparavant.

Si vous deviez visiter d’autres sites au Pérou, nous vous conseillons Huaca del Sol et Huaca de la Luna, ruines pré-incas se situant près de la ville de Trujillo dans le Nord. La forteresse de Kuelap est également à vous couper le souffle ! En fait, il n’y a pas d’endroits qui ne vous émerveillent pas, que ce soient les canyons, les lagunes à plus de 6000 mètres d'altitude ou encore la forêt Amazonienne, vous en avez pour tous les goûts.

C’est pourquoi, à travers voyage-au-perou.com, nous nous efforçons de vous faire découvrir le pays dans son ensemble !

A lire également : Itinéraire pour un voyage de deux semaines au Pérou

Cliché #5 Quechua : c’est la marque d’une tente, non ?

Bien ancrée dans les esprits comme la fameuse tente qui se monte en la faisant voler dans les airs (merci la pub !), Quechua n’est pas simplement une marque. Et non, c’est la langue officielle avec l’espagnol au Pérou depuis 1975 !

On estime à presque 10 millions de locuteurs dans le monde. Cette langue n’est pas seulement parlée qu’au Pérou, elle l’est aussi en Equateur, en Argentine ou encore en Bolivie.

Le Quechua est complexe en cela qu’il se subdivise en de nombreuse variétés. Le Quechua était la langue véhiculaire de la civilisation Inca, c’est-à-dire un moyen de communication orale entre populations parlant des langues différentes. La langue officielle était celle de l’Aymara.

Cliché #6 L’histoire du Pérou est centrée sur les Incas

Les Incas étaient le peuple qui régnait à l’époque où les Conquistadors espagnols sont arrivés au Pérou. Cette civilisation qui est née au XIIIème siècle dans le bassin de Cusco, s’est étendue à son apogée de l’Equateur, en passant par le Pérou, à la Bolivie, à la Colombie, à l’Argentine et au Chili. Tout de même !

C’est l’une des civilisations les plus importantes de l’Amérique précolombienne et l’une des plus impressionnantes. En effet, en quelques siècles les Incas se sont fédérés, ont conquis et se sont étendus sur cinq pays.

L’empire tomba sous les ordres de Francisco Pizarro à partir de 1532. L'une des grandes singularités de cet empire fut d'avoir intégré, dans une organisation étatique originale, la multiplicité socioculturelle des populations hétérogènes qui le composaient.

Cependant, d’autres civilisations toutes aussi impressionnantes se sont succédées au Pérou. Nous vous parlions des ruines de Wari dans notre article sur Ayacucho par exemple. Cette ville fut la dernière capitale pré-inca. L’ingéniosité de cette civilisation repose notamment sur ses méthodes de construction dignes des plus grands architectes contemporains.

Sur la terre des Waris, certaines recherches archéologiques ont montré l’existence d’une civilisation encore plus ancienne qui aurait vécu il y a plus de 15 000 ans !

Autre culture connue du Pérou est celle des Mochicas. Les Mochicas ont vécu principalement le long des côtes dans le Nord du Pérou. Nous vous avions présenté dans notre article sur la ville de Trujillo, les pyramides de Huaca del Sol et Huaca de la Luna baties par les Mochicas.

Enfin, nous pouvons également citer la civilisation Chavin qui est considérée comme la civilisation mère de toutes les civilisations Andines. Son nom provient du village de Chavin de Huantar où se trouve les plus importantes traces de la civilisation Chavin.

Cliché #7 Il y a des condors qui volent partout

Les condors sont ces magnifiques rapaces remplis de mystères. Mesurant jusqu’à 3 mètres de long, il est le plus grand oiseau terrestre volant de l'hémisphère ouest. Il est également l’un des oiseaux qui vit le plus longtemps au monde. Il peut atteindre 50 ans d’âge.

Le mâle est un exemple que devrait suivre bien des hommes puisqu’il est exclusivement monogame. En cas de perte de sa compagne, il ne retrouvera jamais une remplaçante. Certains disent même qu’il se laisserait mourir de faim et volerait à ne plus en pouvoir afin de se donner la mort.

C’est un animal mystérieux dont on ne connaît pas exactement le comportement car il aime faire son nid dans des zones reculées et en forte altitude, inatteignable pour l’homme.

Cependant, les condors sont menacés dans leur propre habitat et sont en voie de disparition.

Donc, non vous ne verrez pas partout voler des condors, d’une part car ils vivent dans la Cordillère et d’autre part car ils aiment se faire discrets tout simplement.

Cliché #8 Il n’y a que la cordillère des Andes au Pérou

Comme cité plus haut, le Pérou est divisé en trois zones géographiques Costa, Sierra et Selva.

Bien sûr, les villes se trouvant dans la cordillère des Andes et notamment dans le Sud du Pérou sont les plus convoitées par le tourisme. Dans cette zone, vous pourrez visiter Arequipa par exemple.

Cependant, le pays détient une richesse de régions et de climats impressionnants. Vous pourrez ainsi faire du surf à n’importe quelle saison sur les plages du Nord du Pérou, faire du buggy dans les dunes de Ica ou bien jouer au explorateur au fin fond de la jungle de la région de Loreto.

Ce serait dommage de passer à côté.

Cliché #9 La cuisine péruvienne ? C’est le ceviche

Oui, le ceviche est l’un des principaux plats qui a permis au Pérou d’atteindre le rang gastronomique qu’il a aujourd’hui. Cuisiné à base de poisson, de jus de citron et de piment, le ceviche est un délice et les péruviens en sont fiers !

Malgré tout, au même titre que la musique, l’influence des différentes cultures ont aussi fortement impacté la cuisine péruvienne. Ainsi au Pérou, on trouve des plats tous aussi réputés que le ceviche. En fait, chaque région du Pérou a ses propres plats vedettes.

Nous pouvons citer comme plats typiques el aji de gallina, el lomo saltado, los juanes, el arroz con pollo, la jalea, el cau cau, la pachamanca, los anticuchos, el cuy chactao o picante de cuy, la cecina, el rocoto relleno, el tamal, loc choritos a la chalaca, etc… Nous pourrions passer toute la journée à tous vous les citer !

Un seul conseil, si vous passez par le Pérou, goûtez tout ce que vous pouvez car vous ne trouverez jamais ces saveurs ailleurs.

A lire également : Les meilleurs restaurants péruviens de Paris 

Cliché #10 “T’as testé la coca ? :O ”

Non, la feuille de coca n’est pas une drogue telle que consommée par les junkies ! Ne faites pas d’amalgame, la feuille de coca ce n’est pas la cocaïne. Cette drogue néfaste et que nous réprouvons est certes issue de la feuille de coca, mais seulement après un très très long et compliqué processus chimique de transformation.

La feuille de coca est, au contraire, une herbe médicinale qui a bien des vertues contre le mal de l’altitude notamment. De plus, elle est utilisée depuis plus de 5000 ans par les civilisations précolombiennes et fait partie intégrante de leur mode de vie, de leur culture et de leur rituel.

Elle peut être consommée soit mâchée soit en infusion. Elle est fréquemment bu en infusion au petit déjeuner : c’est ce qu’on nomme le maté de coca. Ce sont principalement les agriculteurs qui la consomment mâchée afin de donner énergie et force lors de leurs travaux quotidiens dans les champs.

Pour la petite histoire la khoka, de son vrai nom en Aymara signifiant ‘arbre’, est l’un des composants originaux de la fameuse boisson gazeuse Coca-cola.

Ce contenu vous a plu ?

Abonnez-vous à notre Newsletter et découvrez le Pérou et ses merveilles dans votre boîte email. Parce que ça ne fait pas de mal de rêver 🙂