Le bonnet péruvien, de son vrai nom “chullo” ou “ch’ullu en aimara-quechua, est devenu un des emblèmes les plus plébiscités du Pérou. Kitch pour certains, trop “swag” pour d’autres, le fameux couvre-chef tricoté a le mérite de faire mouche.

Coloré ou sobre, design ou traditionnel, des milliers de modèles existent aujourd’hui : le bonnet péruvien est devenu un basic.

Voyage Au Pérou s’est donc donné comme mission de tout vous dire sur ce phénomène.

Histoire et origine du bonnet péruvien

Accessoire ancestral, le “chullo” a gagné sa place dans le monde de la mode internationale. Cependant, peu de personnes connaissent son histoire et ses réelles origines.

D’après certains historiens, le bonnet péruvien serait d’origine espagnol. D’autres affirment que le bonnet péruvien est un accessoire pré-inca. L’histoire du Pérou montre d’ailleurs des bonnets similaires tels que le bonnet Wari.

Originaire des hauts plateaux des Andes, il a été conçu pour se protéger du froid glacial qui règne sur la cordillère des Andes. Fort de son succès, il se rependit aux autres pays d’Amérique Latine.

Ainsi, son usage est fréquent en Bolivie, au Chili, en Argentine et en Equateur. En réalité, il n’y a pas de certitude quant à la date exacte de sa création.

Cependant, ce qui est sûr, c’est que les modèles les plus représentatifs proviennent de Cusco, Puno, Ayacucho, Huancavelica et d’autres régions andines.

Forme et matière du “Chullo”

Le chullo est un bonnet qui descend jusqu’aux oreilles et qui les recouvre. Le dessus est en forme de cône exiguë. Il est réalisé traditionnellement en laine d’Alpaga ou bien à partir d’une combinaison de matières synthétiques.

Les bonnets péruviens ont cette particularité d’être très colorés, bien que des modèles plus sombres sont maintenant commercialisés pour coller aux goûts modernes.

Les motifs et dessins représentent généralement des animaux tels que le lama ou encore des symboles traditionnels. Au Pérou, dans certaines villes ceux qui les portent intègrent même des signes reconnaissables indiquant, par exemple, leur statut sentimental, célibataires ou mariés, ainsi que leur position sociale.

De la cordillère des Andes au podium

Autrefois porté pour des raisons pratiques et culturelles, le bonnet péruvien est aujourd’hui sous les projecteurs. Synonyme de voyages et de roots attitude, nous vous avons selectionné les bonnets péruviens des temps modernes.